L’étude du Chromolaena odorata sur les performances zootechniques fait décrocher le prix de ‘’Meilleur chercheur junior’’ des JERSIC 2021 à Pierrette Ngo Bahebeck de l’IRAD (Cameroun)

L’étude du Chromolaena odorata sur les performances zootechniques fait décrocher le prix de ‘’Meilleur chercheur junior’’ des JERSIC 2021 à Pierrette Ngo Bahebeck de l’IRAD (Cameroun)

Rédigé le 02/11/2021
Pierre Amougou

La chargée de recherche de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD), Pierrette Ngo Bahebeck épse Ebelé, a remporté le prix de ‘’Meilleur chercheur junior’’ de la 7è édition des Journées d’excellence de la Recherche scientifique et de l’Innovation au Cameroun (JERSIC) à Yaoundé (Cameroun), organisée par le ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), du 27 au 29 octobre 2021.

«Effet des feuilles séchées de Chromolaena odorata sur les performances zootechniques, la qualité de la semence des coqs, la flore intestinale et la qualité des œufs des poulets Brahma». Voilà le thème des travaux de recherche qui lui a valu cette distinction assortie d’une enveloppe de 500 000 Fcfa.

En effet, l’étude de la trentenaire spécialisée en microbiologie/nutrition et santé animale a été menée dans le but d’évaluer l’effet des feuilles séchées de Chromolaena odorata (plante communément appelée ‘’Mighbe’’, ‘’Kondengui’’ ou ‘’Ndogmo’’, c’est-à-dire celle qui écrase tout) sur les performances de zootechnique, la flore intestinale et la qualité des œufs des poules pondeuses (Brahma).

Dans une démarche scientifique, l’experte junior en santé animale démontre que la poudre de cette plante (très vulgaire) sur les caractéristiques de sperme de coq Brahma influence la quantité de spermatozoïdes produits.

De l’étude des effets de l’administration de la poudre de Chromolaena odorata sur la microarchitecture du testicule et de l’épididyme des coqs Brahma, elle déduit que la plante a un effet positif sur l’augmentation de la production des spermatozoïdes chez les coqs Brahma. Elle va plus loin pour signifier que les coupes histologiques confirment cette efficacité.

Des feuilles séchées de Chromolaena odorata sur la flore intestinale de la poule, il ressort de son étude que celle-ci a de réels effets sur l’animal.

En résumé, selon Pierrette Ngo Bahebeck épse Ebelé, ces travaux de recherche vont contribuer à, entre autres : améliorer les conditions de productivité, de santé animale, de bien-être animal et la qualité microbiologique et organoleptique des viandes de poulet ; diminuer l’utilisation des antibiotiques tout au long des chaînes de production ; vulgariser l’utilisation des plantes médicinales qui sont une source de médicaments efficaces et peu coûteux et ; augmenter la production avicole au Cameroun ainsi que le bénéfice des éleveurs.

Avec l’enveloppe de 500 000 Fcfa reçue, la lauréate de l’institut que dirige le Dr Noé Woin compte achever ses travaux de thèse et surtout «finaliser cette étude par des analyses biochimiques sanguines des poules nourries avec le Chromolaena odorata». De ces résultats, révèle-t-elle, dépend l’écriture d’un de ses articles scientifiques.