Promotion du bilinguisme : l’IRAD arrime 35 chercheurs d’expression française à la langue anglaise

Promotion du bilinguisme : l’IRAD arrime 35 chercheurs d’expression française à la langue anglaise

Rédigé le 22/09/2019
Pierre Amougou

À l’heure de la promotion du bilinguisme au Cameroun, pour permettre aux chercheurs d’expression française de parler couramment la langue anglaise et pouvoir capitaliser les nombreuses opportunités de bourses de formation et de perfectionnement mises à la disposition du Cameroun par les pays anglo-saxons partenaires, le directeur général (DG) de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD), le Dr Noé Woïn, vient de faire former 35 des chercheurs (scientifiques) de l’institut à la langue anglaise.

Le 15 septembre 2019, à la salle des Actes de l’institut, le DG accompagné de ses proches collaborateurs a présidé personnellement la cérémonie de remise des parchemins aux personnels bénéficiaires de cet atelier de formation.

Ayant visiblement bien assimilé les cours dispensés, le formateur, John Gallium, n’a pas manqué d’exprimer son sentiment de satisfaction à l’égard de la trentaine d’apprenants.

La preuve, au cours du test improvisé par le Dr Noé Woïn, pour jauger le niveau d’expression des lauréats chercheurs dans divers domaines de la science, les interventions des uns et des autres ont été probantes. Chacun s’exprimant couramment en anglais. Une façon de montrer que les efforts de la hiérarchie n’étaient pas vains.

L’occasion faisant le larron, le directeur de recherche, polyglotte, a laissé entendre que dorénavant le mardi sera une journée dédiée à l’expression de la langue anglaise au sein de l’institut.  

Pour traduire dans les faits l’un des discours du chef de l’État exhortant toutes les entreprises d’État à promouvoir le bilinguisme en leur sein. Haute prescription que l’IRAD œuvre à traduire dans les faits au quotidien.

«C’est l’occasion pour moi de remercier la hiérarchie qui met tous les moyens didactiques en jeu pour promouvoir le bilinguisme au sein de notre entreprise», a exprimé un récipiendaire désormais bilingue ayant requis l’anonymat.

Cette formation de renforcement de capacités qui intervient quelques semaines seulement après le séminaire sur la protection et la gestion des risques liés aux incendies atteste, s’il en était encore besoin, que la promotion du bilinguisme prescrite par le président de la République, est une réalité au sein de l’Institut, bras séculier de la recherche pour le développement agricole.